Fiat-500

À sa sortie en 1957, la Nouvelle Fiat 500 va constituer une sorte d’automobile idéale. Elle est baptisée « Nouvelle Fiat 500 » pour la différencier du modèle antérieur aussi connu sous le nom de Topolino (Mickey Mouse en Italie)

la piccola vettura di gran classe

La petite voiture de grande classe est le slogan choisi par Fiat pour sa Fiat 500.

Elle a tout ce qu’il faut pour faire une voiture : rien de plus.

Une voiture simplissime

Il est difficile de faire une voiture plus simple :

  • un moteur à deux cylindres à refroidissement par air de 479 cm³, disposé à l’arrière, délivrant 13 ch et permettant une vitesse maximale de 85 km/h, avec une consommation de seulement 4,5 litres aux 100 km ;
  • des roues nues, sans enjoliveurs,
  • une calandre élémentaire,
  • des vitres fixes avec uniquement  un petit déflecteur,
  • un petit toit ouvrant en toile (cela coûte moins cher que la tôle),
  • des phares chromés,
  • pas de siège à l’arrière
  • avec le chauffage d’appoint en option.

Le prix était l’unisson avec cette voiture minimaliste. Elle était vendu 490 000 lires soit environ 1000 lires par centimètre cube ! À titre de comparaison un ouvrier gagnait environ 47 000 lires par mois.

Ce tout premier modèle n’a pas rencontré le succès escompté par l’ingénieur Dante Giacosa, son créateur. Après seulement 3 mois, deux nouvelles versions sont lancées. La puissance du moteur est porté à 15 ch. La version économique garde les équipements de la toute première version et son prix est baissé à 465 000 lires. La version Normale est dotée de plus d’équipements et sa finition bien améliorée.

Les premiers clients ont le choix : un remboursement de 25 000 lires ou une « mise à jour » de leur Fiat 500 !

La Fiat 500, voiture devenue classique avec le temps

La Fiat 500 n’a pas beaucoup changé avec les années. Quelques changements d’ordre cosmétique, de nouveaux parc-chocs et surtout plus de confort pour le conducteur !

Sa première boîte de vitesse, à double débrayage, exigeait du conducteur une grande habileté ! Imaginez : en ville, devoir à chaque changement de vitesse passer par le point-mort : ça veut dire débrayer deux fois plus qu’avec une voiture moderne dont la boîte de vitesse est synchronisée ! Autant dire que les néophytes ont martyrisés la boîte de vitesse de cette petite Fiat 500 au grand dam ou amusement c’est selon, des piétons témoins des craquements de cette pauvre boîte martyrisée.

Son moteur est reconnaissable entre mille en raison non seulement de son bruit au démarrage mais également lorsqu’on l’entend passer à côté de soi.

Sur les plus de 4 millions de Fiat 500 fabriquées jusqu’au 1er août 1975, bon nombre est encore en circulation : c’est une voiture compacte, costumisée, choyée par son propriétaire, les nombreux fans club dispersés dans le monde entier : en Italie [IT] bien sûr mais également au Japon !

Reste à savoir si la nouvelle Nouvelle Fiat 500 lancée en 2007 aura le succès de sa devancière !

Source photo : Stefan Flöper

La Fiat 500 : un idéal automobile
Tagged on: